Incontestablement BÉNARD est poète de tempérament, poète de l'instant qui passe, du plaisir de peindre sur le motif avec enthousiasme, avec une gourmandise dans la recherche du sujet, une gaieté à la pointe du pinceau. Aussi le paysage tient une grande part dans la réalisation de son art, de la Normandie, la Bretagne, à la Provence. À travers la diversité de ces thèmes, il communique une joie de vivre roborative. J'éprouve une particulière délectation pour la science picturale de ses natures mortes, très construites, très architecturées, sans doute en échos à sa formation antérieure d'architecte.

La variété et la richesse d'invention de son art enchantent. Je pense que BÉNARD a su choisir le chemin de sa liberté sans concession aux modes avec une apparente décontraction, une élégance qui cache une grande volonté et le courage d'être soi-même. "Je n'invente rien, disait Bonnard. Je regarde". BÉNARD n'a cessé de regarder le monde sérieusement pour son plaisir et pour le ravissement de ses contemporains.

Robert Savary
1er grand prix de Rome
Mai 1989

ï